Nous avons nos enfants de plus en plus tard

Dans les sociétés avec un niveau socioculturel et économique plus avancé, les femmes ont leurs enfants à un âge de plus en plus avancé. La tendance actuelle est d’avoir peu d’enfants et à retarder l’âge pour les concevoir.

Avant d’être mères, les femmes nous voulons finir nos études, trouver un travail, être en couple et trouver un appartement abordable. Obtenir cela n’est pas évident et lorsque finalement cette situation arrive, nous pensons aux déséquilibres qu’un bébé peut provoquer sur tous les atouts précédents. C’est-à-dire, nous pensons à comment rendre compatible l’horaire de maman avec l’horaire de travail, aux risques de perdre des opportunités de promotion dans le travail, à se retrouver sans temps libre, etc.

Malgré être conscientes de tout cela, nous décidons que ça vaut le coup, qu’un enfant est plus important.

Le profile le plus fréquent actuellement est le suivant:

À 30-35 ans, avec un grand espoir, un comprimé par jour d’acide folique et un calendrier, la femme abandonne la contraception tout en espérant tomber enceinte ce mois même.

Eh bien…

Un an plus tard seule la moitié des femmes auront réussi et une sur cinq y parviendra seulement avec assistance médicale.

Ainsi, une fois cette première année écoulée, le 50% craint et haie l’arrivé des règles, leurs partenaires croient qu’elles sont attractives que pendant la phase ovulatoire et elles commencent à vivre le sexe comme un tâche, une obligation. Elles ne savent pas si avoir recours à un centre de PMA ou bien attendre, car elles aimeraient que ça arrive de forme «naturelle».

Le taux de fertilité mensuel pour des couples jeunes avec des rapports sexuels est de 20% ; pour des couples de 40 ans le taux descend à 5% par mois.

Aux 35 ans les ovaires ont vieilli, seul le 10% des ovules reste, et moins il en reste, pire devient leur qualité.

L’âge biologique le plus adéquat pour avoir des enfants est des 20 aux 30 ans, tandis que de nos jours nous avons nos enfants des 30 aux 40 ans, ou même plus tard.

Qu’en pensez-vous? Croyez-vous qu’il faudrait envisager la maternité en étant plus jeunes? Ou bien, contrairement, devons nous accepter les conséquences médicales dérivées d’avoir nos enfants plus tard?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Follow

Get every new post on this blog delivered to your Inbox.

Join other followers: