Le rajeunissement ovarien

Le recul actuel de l’âge du désir de maternité fait que de nombreuses femmes se retrouvent avec une réserve ovarienne réduite, ce qui limite les possibilités de grossesse avec leurs propres ovocytes.

Lorsque l’âge ovarien est supérieur à 43 ans ou lorsque l’hormone antimüllérienne (AMH) est très basse, peu d’ovocytes sont obtenus lors de l’extraction des ovocytes au travers de la Fécondation in Vitro. En outre, la grande majorité d’entre eux présentent des altérations dans la séparation de leurs chromosomes. En d’autres termes, un enfant en bonne santé est rarement atteint.

Pour cette raison, le traitement approprié pour ces patientes est la Fécondation In Vitro avec des ovules d’une donneuse.

Il est difficile de l’assumer. Cela demande de l’acceptation, du renoncement et un profond désir d’être une mère.

De nombreuses femmes ne l’acceptent pas et veulent faire tout leur possible pour essayer avec leurs ovules. Malheureusement, cela conduit à l’émergence de techniques expérimentales, coûteuses, inefficaces et trompeuses.

Ces techniques sont appelées « réactivation ovarienne » « régénération ovarienne » « rajeunissement ovarien »… Certaines sont basées sur l’extraction de fragments d’ovaires, leur traitement sur place et leur réimplantation par laparoscopie.   D’autres injectent des plaquettes et des facteurs de croissance dans les ovaires par une ponction vaginale. D’autres encore injectent dans le sang des substances destinées à activer les cellules souches de la moelle osseuse.

Il faut rappeler que l’infertilité est une maladie et qu’il faut être rigoureux dans son traitement. À ce jour, aucune technique de rajeunissement ovarien ne s’est avérée efficace.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Follow

Get every new post on this blog delivered to your Inbox.

Join other followers: