« Je veux tomber enceinte maintenant! »

Lorsque l’éditeur Amat m’a demandé d’écrire un livre, j’ai pensé : « Mon Dieu, quelle folie ! Je ne vais jamais avoir le temps le faire… mais maintenant je me sens extrêmement heureuse de l’avoir fait. D’autant plus que je pense qu’avec ce livre, je peux aider à ce que les femmes qui envisagent d’avoir un enfant aient des informations claires et fiables sur leur fertilité ».

Nous sommes dans la société de l’information, des maitrises et de la formation en ligne, avec la génération des jeunes les plus instruits de l’histoire ; des jeunes qui connaissent la vitesse de la fibre ADSL mais qui n’ont néanmoins aucune idée de la vitesse de leur spermatozoïdes. Des filles qui achètent des kits détecteurs de fertilité mais qui ne reconnaissent pas leurs jours fertiles. Quoi qu’il en soit, qui savent très peu de choses sur leur fertilité et dont les attentes et les idées sont donc erronées.

Beaucoup de femmes croient qu’elles vont tomber enceintes dès le premier mois et, si elles n’y parviennent pas, elles se lancent à la recherche d’information souvent incorrecte ou fausse. Elles doivent faire face à beaucoup de doutes, de tabous, de préjugés et de mythes mensongers, et elles commencent ainsi à gâcher leur temps et à être de plus en plus anxieuses.

C’est ce que je veux corriger avec mon livre « Quiero quedarme embarazada ya! » (J’ai hâte de tomber enceinte!) à l’aide de conseils pratiques et accessibles ; en suivant l’histoire de trois femmes avec des profils très différents qui ont décidé que le moment est venu pour elles d’avoir un enfant.

Je crois sincèrement que ce guide sur la fertilité que j’ai écrit avec un tel enthousiasme peut être très utile pour les femmes qui, comme les protagonistes du livre, ont décidé d’entamer l’aventure passionnante de la maternité. Aussi, je veux que ces femmes se sentent accompagnées si les choses ne vont pas bien et elles ont finalement besoin d’un traitement pour tomber enceintes. Dans ces circonstances, elles se sentent souvent seules et incomprises, et moi je veux qu’elles sachent qu’il n’y a pas de raison pour cela.

En tant que médecin, je souhaite que ce travail contribue à l’élimination progressive des tabous de telle sorte que la stérilité ne soit plus un fait à cacher ; à ce que notre société l’accepte comme une maladie et que l’on puisse en parler tout naturellement.

Notez que seulement la moitié des couples infertiles demandent de l’aide et que, dans de nombreux cas, c’est presque que pour des traitements alternatifs. Nous estimons que seulement le 22% reçoivent un traitement médical et malheureusement, ils sont généralement en retard.

Tout cela arrive souvent parce qu’elles ne disposent pas d’informations suffisantes. Parfois aussi à cause de problèmes moraux ou de religion qui les poussent à accepter la situation ou à rejeter les traitements. Ainsi que du à des problèmes économiques, de ne pas trouver de soutien dans leur environnement familial ou avec leur partenaire, ou simplement parce qu’elles préfèrent le cacher.

Vous pouvez déjà trouver le livre dans les magasins et les librairies les plus importants. L’achat de celui-ci peut aussi se faire en ligne à la fois dans la version papier et numérique de la version en espagnol et dans les versions numériques du livre en italien et en anglais.

Je ne pourrai jamais oublier le jour où mon libre est né publiquement, lors d’une belle présentation qui a eu lieu à Barcelone, animée de plus par le chanteur Antonio Orozco.
Fotocall3_InstitutMarques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Follow

Get every new post on this blog delivered to your Inbox.

Join other followers: