Endométriose et infertilité

L’endométriose est une maladie énigmatique. Son origine, son développement, ses symptômes et ses conséquences ne cessent de nous surprendre.

Des congrès lui sont consacrés et des collègues se disputent, par exemple, sur la cause. Ils le font depuis des années et je crois qu’ils ne peuvent pas être d’accord parce qu’ils ont tous raison. Laissez-moi vous expliquer:

L’endomètre est la couche interne de l’utérus. À chaque cycle menstruel, il s’épaissit sous l’effet des hormones produites par les ovaires pour préparer le berceau de l’embryon. Si aucun embryon s’implante, le tissu endométrial se détache et sort, c’est ce qu’on appelle les menstruations.

Lorsqu’il y a du tissu endométrial à d’autres endroits, il se comporte de la même manière: chaque mois, des saignements se produisent et s’accumulent à cet endroit, produisant des foyers d’endométriose ou des kystes (lorsque ces foyers se trouvent dans la couche musculaire de l’utérus, le myomètre, on parle d’adénomyose).

Pourquoi ce tissu n’est pas à sa place?

Elle peut être due à une prédisposition génétique. En 2021, il a été publié que les femmes portant une variante du gène NPSR1 sont très susceptibles de développer une endométriose. Il s’agit donc d’une maladie fréquente chez les femmes d’une même famille.

Mais elle peut aussi être causée par des « menstruations rétrogrades »: lorsque l’utérus se contracte pour se débarrasser des règles, des fragments d’endomètre peuvent remonter par les orifices tubaires. Ces fragments peuvent ensuite se nicher dans les trompes, dans le péritoine à l’intérieur de l’abdomen ou dans les ovaires.

Les deux causes ont été démontrées comme étant possibles.

Quelles sont les conséquences?

Comme il s’agit d’une maladie fantôme, elle peut ne provoquer aucun symptôme et n’est visible qu’à l’échographie, généralement sous forme de kystes de vieux sang.

Les symptômes les plus courants sont les douleurs menstruelles et le risque éventuel de provoquer l’infertilité. Si vous souffrez d’endométriose, le risque d’infertilité est d’environ 40%.

Bien! Déjà sur mon sujet…

Comment l’endométriose peut-elle causer l’infertilité?

Il a été publié que cela peut causer toutes sortes de dommages, mais àmon avis ce n’est pas vrai, donc je vais parler de mon expérience:

Les localisations préférées du tissu endométriosique sont les ovaires et la muqueuse pelvienne. Des saignements se produisent dans les ovaires à chaque cycle menstruel. Elle s’accumule pour former des kystes, qui grossissent et endommagent la réserve des follicules qui les entourent. Cela peut réduire la réserve ovarienne de la femme. Dans ces cas, l’hormone antimüllérienne peut être faible MAIS elle n’indique qu’une moindre quantité: l’endométriose n’affecte pas la qualité des ovocytes!

Les foyers dans la couche péritonéale peuvent provoquer des adhérences dans la partie mobile des trompes, les immobilisant et les empêchant de recueillir l’ovule. Ces foyers sécrètent des substances qui peuvent endommager l’ovule lorsqu’il quitte l’ovaire au moment de l’ovulation.

Lorsque l’endométriose entraîne une infertilité, le traitement est la FIV. Il n’affecte pas l’implantation de l’embryon et les résultats sont particulièrement bons.

Dans les cas graves, une intervention chirurgicale est indiquée pour stopper la croissance des kystes mais, si elle n’est pas absolument nécessaire, nous préférons l’éviter jusqu’à ce que la femme ait eu des enfants car, lorsque les kystes sont retirés, du tissu ovarien sain est perdu et la réserve de follicules est réduite.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Follow

Get every new post on this blog delivered to your Inbox.

Join other followers: